Une maman solo pas vraiment solo qui pense que la vie est un formidabe bricolage... de bonheur !

06 avril 2015

Le jour où... je me suis dit qu'heureusement que les plantes vertes ne pouvaient pas porter plainte!!!!!

 

Aujourd'hui suite de la fameuse jardinière que j'avais commençé hier et qui a total foiré... Mais le jeu en vaut la chandelle, je dois dire que je ne suis pas peu fière de moi... Artaban c'est un kéké à côté de ce que là moi je ressens. 

Bon, allez, je vous la montre... 

20150406_162945

 

Promis promis, vous aurez bientôt le tuto... Mais franchement, je me suis tellement marrée en le faisant, j'ai tellement ri de moi et de ce que j'allais pouvoir raconter... je pense qu'il y en aura 2. 

Un version "tuto vas y poulette, tu vas y arriver on va le faire pas à pas". Et un autre... "Regarde poulette, tu n'es pas seule, je vais te raconter comment j'ai trop galéré pour le faire. Mais vas y, vraiment c'est trop chouette!. Si j'y suis arrivée, n'importe qui peut le faire!!!!!!. 

Allez. Je vous raconte l'histoire. C'est un couple de copains qui sont passés. J'étais en plein rattrapage de mes bêtises d'hier. Il voit ma première jardinière finie et me dit "ouah... c'est super sympa l'idée du bardage. Par contre il va falloir mettre une bâche à l'intérieur pour préserver ton bois. Tu aurais pu te servir du rebord pour la coincer. Et le rebord qui ressortirait un peu plus et dépasserait ce serait vraiment chouette. 

Et moi, vent du cul dans la plaine... Vas y moumoune c'est trop cool comme idée!

Ah oui... sauf que le gars en question c'est juste un master of master en matière de bricolage... juste il est capable de te faire une maison... C'est la toute toute petite donnée à laquelle je n'avais pas pensé... une paille quoi. 

Donc pour lui, imaginer visser un truc à la one again à une seule main tout en ne voyant rien de ce que tu fais et essayer avec un outil magique, le pifomètre de viser dans l'épaisseur (j'ai bien dit l'épaisseur soit pas beaucoup, vraiment) du bardage c'est juste trop fastoche... Juste moi je n'avais même pas commençé à entrevoir l'éventualité de ce que cela pouvait signifier en terme de mise en oeuvre... 

Alors je ne vous dit que ça... Entre les vis de traviole, les coupes foirées parce que je n'avais pas pensé à la dépassouille de planche, ajouté aux galères habituelles de "je pète le bois", "mon truc au bout de ma visseuse qui se dévisse tout seul et tombe quand je retourne ma visseuse", les plans pourris à la moumoune "c'est pas grave, je vois rattraper le coup... ah ben non c'est juste pire..." J'étais implosée de rire... 

Alors je vous donne juste une petite idée des détails parce que celle là, je crois que cela sera le best of...

Une bâche en plastique que tu mets dans une jardinière et que tu veux visser sur la jardinière, je ne le savais pas mais... ça se perce pas avec un forêt à bois.

Alors quand tu mets ta mèche sur la bâche, figure toi que... c'est la bâche qui s'enroule autour de la mèche... ! 

C'EST PAS GRAVE, Y'A PIRE DANS LA VIE...

Et les plantes vertes elles ne peuvent pas porter plainte en disant que c'est inhumain de les coller dans une jardinière avec laquelle tu as autant galéré!

Hier, en apprenant que j'allais faire un truc en bois, mon frère croyait que je faisais les banquettes dont je rêve sur le bardage. Je lui ai répondu "Ca va pas? Je ne suis pas dingue! Je me contente de mettre en danger la vie des plantes, pas celles des gens qui s'assieront sur les banquettes". Eh ben... je ne pensais pas si bien dire... J'espère que le bambou résistera quand même un peu ;-) !

 

Posté par mamansolobricolo à 17:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


05 avril 2015

Le jour où... je recommencerai demain!!!!!!

Bon. Aujourdh'ui je voulais faire une jolie seconde jardinière.

Avec du bardage (maintenant que je gère...) et un caillebotti. 

 

Plus petite que celle que j'avais faite hier, et comme le blog est né, voilà une idée de tuto.

Et comme d'hab avec Emma, j'avais une idée pour un tuto... fallait expérimenter!

Donc j'allais créer un truc. Vent du cul dans la plaine, me voilà partie!

J'avais décidé de faire une ossature direct sur le caillebottis. Ca allait être génial/

 

Concrètement, il faut que je vous avoue : La CATA. 

Les vis se croisent. On peut rien faire. C'est la misère. 

Comme je suis une warrior toute catégorie du "si si, je suis capable de TOUTES les cumuler", je vous fait dans l'odre : 

  • Le plantage dans les premières mesures

    20150405_171551

  • Le rattrapage essai / foiré
  • Le devissage du plantage impossible : Fo faire avec. 
  • Le devissage de la seconde vis sans tenir le bout de bois : C'est le bout de bois qui tourne, emportant avec lui la boîte de vis qui vole (je te jure que c'est vrai!!!!)

     

  • Le bout de bois mouillé qui pète quand je le visse (c'était le bout de bois prévu pour rattraper la plantitude... 20150405_170627

Bref. 2h après, j'ai bien rigolé de moi. Et je me dis que, bah oui, ça marche pas tout le temps tous les jours.

20150405_180024

Alors je te le dis... NON, TU N'ES PAS SEULE!!!!

Et si tu ne fais pas parce que tu as peur de ça... Eh ben FAIS LE! CA NE FAIT PAS MOURRIR, CA FAIT JUSTE RIRE!!!!

Alors laisse passer... et recommence demain...

C'EST PAS GRAVE, Y'A PIRE DANS LA VIE!

Posté par mamansolobricolo à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2015

Le jour où... je suis retournée voir mon vendeur

C'était le 4 avril 2015. 

Je suis retournée voir le vendeur de chez Leroy Merlin. Rappelez vous cet article ici

Parce que j'ai appris en CNV l'importance du merci. 

Alors je l'ai fait. Et je n'ai pas été décue. 

J'arrive dans le Rayon. Il est là. Et je me dirige tout droit vers lui. Je le regarde fixement : 

- "Bonjour. Je ne sais pas si vous vous rappelez de moi. J'étais la maman avec les 3 enfants (Tu parles, j'avais mes 3 loulous ce week end là... Impossible de me louper dans tous les cas). 

- Ah si. Je me rappelle très bien de vous. Je parlais même de vous hier avec un client qui débutait. 

- Je suis revenue pour vous dire merci. Vous n'imaginez pas le bien que vous m'avez fait en entendant ce que je vous ai dit. Vous avez modifié votre comportement. Vous m'avez écoutée. Et vraiment je me suis sentie ENFIN entendue. Cela m'a fait un bien fou. Et je voulais vous le dire"

Et là. Juste THE big surprise. 

- "Eh bien moi aussi je voulais vous dire merci. Cela m'a permis de me remettre en question dans ma pratique et depuis je fais plus attention. Vous aviez raison. On oublie souvent au bout d'un moment comment on doit se comporter". 

Juste c'était trop trop beau. 

Juste j'ai adoré. 

Un vrai échange humain. Et ça fait du bien. 

Alors OK il y aura encore des imbéciles demain sur terre. Il y aura encore des gens qui me verront arriver comme une biquette incompétente en matière de bricolage que je suis. Mais il y aura AUSSI des rencontres comme celles là. Qui vous font juste tout oublier des autres qui sont plus tristes. 

Alors voilà pour ce jour là, le jour où je suis allée dire merci. Et où j'ai fait une belle rencontre humaine! je voulais vous le raconter aussi!

Posté par mamansolobricolo à 10:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 mars 2015

Le jour où... je déteste les perceuses!!!!!

Bordel! Mais pourquoi c'est si simple pour les mecs et pas pour nous? 

La je t'explique. J'essaie de faire une rencontre avec ma perçeuse. 

Mais rien à faire. 

Je suis toute tremblante de vibrations de ce machin, limite j'arrive pas à tapper sur les touches du clavier... et RIEN!

Je t'explique ma vie avec les perceuses... 

J'y comprends RIEN à ces machins. Pourtant j'ai un super truc. Qui fait marteau piqueur ou un truc comme ça. En Tous les cas y'a même le dessin d'un marteau dessus. Une perceuse à percussion ils appellent cela dans le monde du bricolage. 

Mais pour moi c'est un engin étrange avec lequel je n'arrive à rien. 

Alors j'appelle oliv. C'est sa perçeuse.

AU SECOURS!!!!!!!!

Je te fais la discussion : 

- J'arrive pas avec ta perçeuse. 

- Ah bon? Mais qu'est ce que tu as fait? Tu as bien enlevé le premier embout et mis direct sur le premier pour la percussion ? (fo que je fasse une page pour vous expliquer le truc des différents embouts). 

- Oui. Je suis direct sur le premier embout

- Et tu as mis le forêt? 

- Oui. J'ai décalotté l'embout de la perceuse (il doit y avoir un terme technique pour ça mais pour moi décalotter une perceuse c'est vachement plus parlant) et j'ai mis le forêt. Le gros bout dans le cône (oui. Il vaut miex que je lui précise. Vu mon niveau, il peut aussi s'imaginer que j'ai mis le foret à l'envers, il y a de quoi!)

- Et l'embout il s'en va? 

- Non. Il tient. 

- Alors normalement c'et tout bon. Tu peux y aller. 

- Comment ça? Mais il ne se passe rien! ça tourne pas

- Ah... mais c'est qu'il est sur position marteau. Il tappotte dans ce cas. Il ne tourne pas. C'est normal Emma que cela ne tourne pas... Tu es sur marteau piqueur... 

La honte.... 

Je vais mettre sur le bon bouton... Et vous expliquer très vite une perceuse en détail pour celles qui comme moi ne sauraient pas ce que c'est qu'une perçeuse à percussion!

Alors laisse passer... et recommence...

C'EST PAS GRAVE, Y'A PIRE DANS LA VIE!

Posté par mamansolobricolo à 11:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 mars 2015

Le jour où... j'ai pu dire à un vendeur ce que j'avais sur le coeur

C'était le 14 mars dernier. 

C'est décidé. Je vais faire ce p... de bardage de ma cour dehors chez moi toute seule. 

Alors je demande à un copain de venir me dire ce que je dois faire. Ce que je dois acheter. Et je vais y aller. Et ce sera simple. 

Et là... 

"Bah c'est pas compliqué (c'est jamais compliqué avec les mecs... BAH POUR MOI LE BRICOLAGE SI !!!!!!!! C'est même TRES compliqué!) il faut juste que tu achètes des tassaux (c'est quoi des tassaux?????? ah! ben des bouts de bois carrés, fallait le dire!), des vis et des chevilles (moi les seules chevilles que je connaissent c'est celles qui sont au dessus des pieds des gens) à moellon (c'est le truc gris là qui fait le mur?????), tu prends du 75 (km????, diamètre en mètre????) , du bardage et voilà! 

Bon, ben si voilà... voilà. On y va!

J'arrive à Leroy Merlin. C'est bon, je vais y arriver. 

Et là, j'achète ma liste. D'abord à l'intérieur. Des vis de 75 et des chevilles à moellon. Le mieux c'est d'aller voir le gars des vis. Il doit savoir lui. 

Et là... je tombe sur un gars qui me dit "Des vis de 75 et les chevilles qui vont avec. Donc des chevilles de 50". Moi tranquille, version bisounours "Si vous le dites je vous fait confiance. Cela doit être des chevilles de 50". 

Et là... j'ai droit à un super dédaigneux "Bah oui! Si c'est des vis de 75 c'est forcément des chevilles de 50!"

Et là je prends mon courage à deux mains. BESOIN DE LE DIRE. MARRE DE CES EVIDENCES DE MECS BRICOLEURS : 

"Il faut que je vous dise monsieur. Lorsque je vous entends me dire "Bah oui! Si c'est des vis de 75 c'est forcément des chevilles de 50!" (je lui fais le même ton que celui qu'il vient d'utiliser) moi je me sens rabaissée. Humiliée. Parce que j'ai 40 ans et cet après midi c'est la première fois de ma vie que je vais tenir une perçeuse. Alors cela vous semble une évidence pour vous mais pour moi cela ne l'est pas. Parce que moi je n'ai jamais bricolé de ma vie. Et je n'en peux plus des bricoleurs pour qui c'est une évidence. Qui vous regardent avec dedain comme si tout le monde devait être né avec une perceuse dans la main.

J'ai été infirmière, et si je vous expliquait de la même façon que vous venez de le faire comment on assiste un medecin pour poser une voie centrale, je doute que vous y arriviez. Alors s'il vous plaît je ne suis pas plus bête qu'une autre, mais j'ai besoin d'explications. Je suis toute prête à les écouter, encore faut il qu'on me les donne". 

J'étais super surprise par moi même. ENFIN! j'avais réussi à le dire!!!!!! D'un coup. Sans me fâcher. Mais le dire. En utilisant tout ce que j'avais appris de la CNV. Parler de soi et de ses sentiments. De ses besoins. 

Et là... un blanc. 2 secondes. Un siècle quoi!

Et là... juste génial. 

Il se tend. Se racle la gorge et commence à tout m'expliquer. Gentiment. Calmement. Il faut des chevilles de 50 avec des vis de 75. Il va me falloir un forêt de 6. Percer un trou dans le mur et dans le bois. Là je lui demande

- "Mais concrètement, je prend mon bois, je le pose contre le mur et je perce?

- Ah non. Il faut d'abord faire des trous dans le bois. Ensuite, vous posez votre bois contre le mur. Vous mettez votre vis dans le trou et vous tapottez dessus. Cela fera une marque dans le mur. C'est à cet endroit qu'il faut percer. Ensuite vous mettez votre cheville. Et vous posez le bois. Vous prenez la vis et vous la vissez. 

- Ah. Merci". 

On part chercher le foret dans le rayon d'à côté et là il me dit "Effectivement, on oublie souvent qu'on peut aussi avoir affaire à des neophytes. Tout le monde ne sait pas bricoler". 

Merci. Merci pour ces quelques mots. Merci pour cette attitude... Que cela m'a fait du bien!!!!

Alors voilà.

C'était mon histoire de ce jour là où pour la première fois, j'ai réussi ENFIN à dire à quelqu'un qui me regardait avec dédain ce que j'avais sur le coeur face à ces bricoleurs là...

Heureusement, ils ne sont pas tous comme cela, mais ce jour là, moi je me suis sentie entendue. Mais surtout écoutée. 

Alors merci!

Posté par mamansolobricolo à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]